Cyle Larin avec le Orlando City FC / Photo AP

(98,5 Sports) - Le meilleur attaquant canadien Cyle Larin a regardé la phase de groupe de la Gold Cup assis devant son téléviseur, à Orlando, lui qui a été ignoré par le nouveau sélectionneur Octavio Zambrano.

Au moment où les choix ont été faits, le statut de Larin avec l’équipe nationale était trouble. Il avait été suspendu de toute compétition après avoir été arrêté pour conduite avec facultés affaiblies.

Le joueur vedette du Orlando City SC a donc dû prendre son mal en patience, mais maintenant que le Canada est classé pour les matchs éliminatoires, Larin a été ajouté à la formation canadienne. C’est d’ailleurs le seul ajout commandé par Zambrano.

Le règlement permet aux pays qualifiés d’effectuer jusqu’à six changements de joueurs pour cette phase. Les Américains ont d’ailleurs ajouté Michael Bradley, Jozy Altidore et Clint Dempsey à leur formation.

Larin, 22 ans, qui a souvent été critiqué pour ses performances décevantes dans l’uniforme canadien, a une chance en or de se racheter en marquant quelques buts qui pourraient faire la différence pour le Canada.

En 19 matchs avec l’équipe nationale, Larin n’a marqué que cinq buts. C’est un rythme de 0,26 but par match, alors qu’en MLS il en possède 38 en 70 matchs, pour une moyenne de 0,54 but par match.

Voilà donc une chance en or pour Larin de démontrer sa force de caractère, alors que le Canada aura tous les réflecteurs tournés en sa direction.

La question, maintenant que Larin fait partie de la formation, va-t-il automatiquement déloger le jeune de 16 ans Alphonso Davies de la formation partante? Davies possède déjà trois buts en trois matchs dans cette compétition.

Un format différent

Le Canada affrontera la Jamaïque, jeudi, lors des quarts de finale du tournoi, en Arizona. La fiche du Canada contre ce pays est de 8-5-7, toutes compétitions confondues.

Les joueurs de l’Impact Maxime Crépeau, Patrice Bernier et Anthony Jackson-Hamel auront la chance de voir de près leur nouveau coéquipier Shawn Françis, qui lui représente la Jamaïque.

Si le Canada élimine la Jamaïque, il affrontera en demi-finale le gagnant du match entre le Mexique et le Honduras, présenté le 23 juillet, en Californie.

Contrairement à ce que l’on a l’habitude de voir dans des compétitions FIFA, advenant l’égalité après 90 minutes, il n’y aura pas de prolongation, on ira directement en fusillade. Cette règle s’appliquera lors des quarts de finale et en demi-finales.

En finale, s’il y a égalité après 90 minutes, il y aura prolongation comme à l’habitude, puis la fusillade au besoin. Notons que lors de la prolongation de 30 minutes, un quatrième changement sera autorisé.

Le Canada tentera d’y aller d’un troisième titre de la Gold Cup après avoir soulevé le trophée doré en 1985 puis en 2000.

Jeremy Filosa / 98,5 Sports